Haut
Actualités

Taekwondo. Le TC niortais dans l’impasse (Courrier de l’ouest 24 Juin 2020)

Le gouvernement a autorisé la reprise des sports collectifs, mais pas celle des sports de combat au niveau amateur. Au Taekwondo club niortais, le président Philippe Chollet prend son mal en patience.

PHOTO LE COURRIER DE L OUEST – NIORT LE 24 JUIN 2020 – PHOTO ERIC CHAUVET

Dans le respect des règles de distanciation physique, quelques jeunes
ont retrouvé les tatamis ce mercredi 24 juin, non sans souffrir ! | ERIC CHAUVET

Verront-ils un jour le bout du tunnel ? Tandis que les footballeurs, rugbymen, handballeurs et autres basketteurs ont désormais la possibilité de pratiquer quasi normalement leur activité sportive, les licenciés des arts martiaux rongent leur frein. Alors qu’elle est autorisée en direction des professionnels et athlètes de haut niveau, la pratique des sports de combat avec contact pour les amateurs reste en effet interdite jusqu’à nouvel ordre. On a stoppé notre activité le 15 mars, c’est une situation très difficile, déclare Philippe Chollet, le président du Taekwondo club niortais. Notre dynamique a été complètement cassée. Les championnats de France cadets-juniors que nous devions organiser à Niort en avril dernier ont été annulés et tout ce qui tourne autour de la préparation de nos jeunes athlètes est impossible.
Véritables laissés pour compte, les taekwondoïste deux-sévriennes (ils sont entre 600 et 700 dans le département) se trouvent face un mur .

Des championnats de France 2020-2021 ?

« Les perspectives sont encore très floues, la communication officielle n’est guère lisible, soupire Philippe Chollet. D’un côté, on encourage les gens à reprendre le sport, de l’autre on en interdit d’autres de le pratiquer, ou alors avec un protocole assez strict qui dénature l’activité même ».Au club niortais, seule une partie des cours de body Taekwondo (cocktail de musique, de fitness et de taekwondo) a pu être organisée pendant confinement , « tous les lundis grâce à Skype » , quand l’hapkido et le self-défense sont restés totalement à l’arrêt.
Une éclaircie dans la grisaille est toutefois apparue le mercredi 24 juin avec l’organisation du premier rassemblement post-confinement qui a regroupé neuf jeunes athlètes au gymnase de Sainte-Pezenne, « dans le strict respect des règles de distanciation et évidemment sans le moindre de contact. Mais c’est plus une remise en forme qu’autre chose ». Privé de compétition, le Taekwondo Club Niortais n’en restera pas pour autant inactif sur le plan local cet été. « Nous serons présents à Niort Plage et poursuivons nos actions dans le cadre de l’ANIOS.  (NDLR :Activités Niortaises d’Initiation et d’Orientation Sportives) et de Pic’Assos le 12 septembre prochain ».En espérant , désormais , que les athlètes , notamment les plus jeunes , ne se seront pas détournés de leur sport favori pendant la longue coupure. « Chez nous la pratique en direction des enfants est importante, précise Philippe Chollet. Tout comme le turn-over qui est de 30 à 35% tous les ans. Mais là aussi, on nage en plein brouillard, difficile de prédire ce qui va se passer. On jugera à la rentrée, les effets du confinement. » Il ne devrait pas y en avoir pour ce qui est de la pratique loisir
« qui concerne une centaine de nos licenciés (sur 130) ». Si l’avenir de court et moyen terme semble bouché, cela n’empêche pas le club de Philippe Cholet de se projeter à l’horizon 2021. « Nous espérons organiser un ou plusieurs championnats de France l’an prochain ». Gageons que la crise sanitaire ne sera plus un problème à ce moment-là.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *